Cessons de déresponsabiliser les homos qui choisissent le Front national. En passant de la droite dite républicaine à l’extrême-droite, Sébastien Chenu sait très bien ce qu’il fait : il assume son adhésion à un parti ouvertement xénophobe, raciste, sexiste, homophobe, islamophobe, dont les propositions ne visent qu’à diviser les minorités pour accéder au pouvoir. A le présenter comme un sombre idiot qui ne sait pas ce qu’il fait, on s’interdit de penser la capacité de séduction du FN et ses causes, on s’interdit de penser les porosités entre ce parti et l’UMP, voire le PS.

Imaginez le plan comm’ parfait : « il y avait le pédé UMP, militant LGBT, qui est passé au PS (Roméro) ; il y aura un pédé UMP passé au FN, et ce sera moi, Sébastien Chenu, homo de l’UMP. On sort ça la semaine où passe un documentaire télé sur l’homophobie annoncé dans tous les médias depuis des semaines. » Je ne sais pas si les choses se sont passées ainsi dans la tête de Sébastien Chenu. Si c’est le cas, le buzz autour des photos de Closer sur un dignitaire du FN ont bien pourri ce plan.

Yagg a relayé la nouvelle de cette conversion en expliquant que Chenu serait « tombé dans le piège du FN ». De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux de la part de militantEs LGBT ont décliné la métaphore de la « dinde » à Noël. Tout cela repose sur l’idée d’un mec perdu, qui ne saurait pas ce qu’il fait. C’est encore cette idée qu’entretient cette lettre ouverte adressée à Chenu par un observatoire des propos du FN : l’exercice a le mérite de faire la liste des propos homophobes tenus par des dignitaires du Front national, mais dans sa forme il conforte l’idée que Chenu ne saurait pas dans quoi il s’est engagé.

Non, Sébastien Chenu n’est pas une dinde. C’est une girouette consciente, qui pointe là où le vent souffle et qui sait que c’est son propre intérêt de pointer dans cette direction. Il n’a pas annoncé son départ de l’UMP juste après les propos de Sarkozy promettant l’abolition de la loi Taubira, ni après l’élection de ce dernier en interne à l’UMP ; il a annoncé son départ après la publication du nouvel organigramme de l’UMP. C’est un fait qui permet de penser que sa conversion tient moins à un sursaut idéologique qu’une stratégie autour de sa carrière personnelle.

Kerners - girouette

Et oui, Sébastien Chenu sait très bien ce que son adhésion au Front national signifie, comme en témoigne cette vidéo. Il est pleinement conscient du rôle qu’il joue. Le traiter comme une victime du FN, un pov type qui ne sait pas ce qu’il fait, une dinde qui demande son sacrifice à Noël, un pédé qui ne connaît pas les propos homophobes du FN, tout cela revient à le déresponsabiliser, et à poser le FN comme une sorte de trou noir politique qui attirerait les gens malgré eux. Non, il n’y a pas un Parti, avec ses idées, en l’air, comme cela : il y a des gens, pleinement responsables, et Sébastien Chenu, l’incompétent de Gay Lib qui n’a pas su convaincre l’UMP sur les questions homos, en est un.

Si Sébastien Chenu va au FN, c’est qu’il pense avant tout, que cela va servir sa carrière ;  mais aussi qu’il veut défendre des idées qui impliquent que, malgré la réalité documentée,  les étrangErEs coûtent cher et nous piquent notre boulot, que les droguéEs doivent aller en prison, que les chômeurSEs et les bénéficiaires des minima sociaux devraient être forcéEs d’accepter du travail, que les contrôles des banques et des patrons sont trop importants, etc, etc. C’est cela que nous devons rappeler, à chaque fois : voilà ce que tu vas défendre, Sébastien Chenu.

Nous ne rendons aucun service, ni à la lutte contre le FN, ni à la lutte pour les droits des minorités, en laissant croire que ce serait un imbécile. Il y a des juifs dans le FN antisémite, il y a des musulmanEs dans le FN islamophobe, il y a des femmes dans le FN sexiste, et, oui, il y a des pédés dans le FN homophobe. On peut dénoncer ces personnes, et/ou les plaindre, et/ou les ignorer, mais les traiter comme des victimes des sirènes maléfiques du parti, comme on le fait avec Chenu,  c’est tout simplement inadéquat.
Et puis, quand on parle du FN et de ses nouveaux adhérentEs, ou de sa Une dans Closer, on ne parle pas de toutes les promesses non tenues par le PS aujourd’hui au pouvoir : sur la PMA, sur l’adoption, sur la santé, sur les hôpitaux, sur les expulsions de sans-papiErEs, sur le droit de vote des étrangErEs, etc.