Le groupe LGBT-phobe et anti-choix Les Veilleurs annonce sa venue place de la République pour mercredi 8 juin et somme les militant-es de Nuit Debout de dialoguer. Ces derniErEs ne doivent pas tomber dans ce piège grossier.

Côté pile, l’ouverture, le dialogue : « « Si l’on peut interpeller des catholiques en leur lisant Gramsci, c’est formidable« , s’enthousiasme Axel Rokvam [un responsable du groupe Les Veilleurs interviewé] – qui fait preuve du même enthousiasme à l’idée « d’interpeller des non-catholiques avec l’Evangile ». » C’est ce que nous explique un article du Nouvel Obs paru en ligne ce dimanche. Côté face, la menace : sentant une probable hostilité, le même Axel Rokvam indique que « l’échec [d’un dialogue] serait encore plus grand pour les gens de Nuit Debout » et rajoute : « La violence risquerait de dévoiler la philosophie du mouvement. »

Les militant-es de Nuit Debout se voient donc sommé-es d’accepter un dialogue avec un groupe intolérant, qui participe à l’oppression des femmes et des LGBTQI. S’ils et elles n’acceptent pas ce dialogue, les Veilleurs la joueront victimes. Cette sommation, marque de la violence perverse du groupe qui cherche à rendre acceptables les violences oppressives qu’il exerce en se faisant passer pour victime, doit alerter chacun-e à Nuit Debout : le dialogue avec des personnes capables d’un tel chantage est impossible.

Rien ne peut intéresser Nuit Debout chez les Veilleurs. Au-delà des haines envers les femmes et les LGBTQI, ce groupe affiche une prétention à l’écologie et à la décroissance. Cet alibi ne doit tromper personne. Je renvoie par exemple à l‘analyse détaillée du « discours écologique » d’un fondateur du groupe, Gaultier Bès de Berc, analyse faite il y a près de deux ans. L’ « écologie » dont se réclame les mouvements issus de la Manif pour Tous n’a rien d’écologique, comme l’a rappelé le site Reporterre en se rendant aux assises de l’écologie humaine, lancées par un autre militant, anti-choix et LGBT-phobe, Tugdual Derville. Le même site révélait quelques jours plus tard qu’un des responsables de ce mouvement de l’écologie humaine bétonnait le Jura au nom de Center Parc !

Voilà pour la sincérité écologique de ces groupes qui n’assument pas leur haine envers les femmes et les LGBT, et la déguise sous tous les motifs possibles. La seule raison d’être de leur écologie, en dehors du greenwashing d’entreprises polluantes, c’est de dire que la nature est déréglée à cause de l’IVG et des familles homoparentales !

Les militant-es de Nuit Debout ne doivent pas rentrer dans leur jeu, dénoncer leur dialogue forcé, les ignorer sur place, et, dans le pire des cas, leur rappeler qu’ils et elles ne font que colporter de la haine et ne font qu’entraver les combats d’émancipation que nous menons.

Image de Une : Par Claude TRUONG-NGOC (Travail personnel) [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons