L’hebdomadaire raciste, sexiste, LGBT-phobe et anti-pauvre nous annonce en Une : « Marine Le Pen : ce qu’elle n’a jamais dit ». Vérification faite, il s’agit d’une banale interview où la leader raciste, sexiste, LGBT-phobe et anti-pauvre ressasse ce qu’elle dit toujours. Le magazine est-il entré dans une dimension où tout et son contraire se superposent, où le chat de Schrödinger est vivant et mort ? On trouvera en tout cas ci-dessous un vrai dossier sur ce que Marine Le Pen n’a jamais dit.

L’entretien annoncé en Une est un enchaînement des poncifs du FN : « Nous ne sommes pas sectaires », « Je propose aussi de faire voter, comme aux Pays-Bas, une loi autorisant la déchéance de la nationalité pour les binationaux », « Je suis une adversaire résolue du droit du sol. C’est l’une des premières choses que je modifierai dans le code de la nationalité, avec la suppression de la double nationalité », « Je n’ai rien de commun avec eux [= les gens d’extrême-droite] », etc..

Concernant l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, elle affirme : « …Je n’ai pas changé d’avis sur ce sujet avant, pendant et après les manifestations. Je suis pour l’abrogation du mariage homosexuel… ». Difficile de présenter ce discours comme quelque chose qu’elle n’a jamais dit.

Qu’est-ce qui peut expliquer un titre aussi contraire au contenu ? L’hypothèse la plus probable reste le passage dans une dimension où la superposition des états quantiques ne concerne plus seulement les particules élémentaires, n’est plus un exercice de pensée comme le chat de Schrödinger, mais  est une réalité qui atteint les unes des journaux réactionnaires : on peut annoncer le contraire de ce qu’on publie.

J’ai pensé au lectorat de Valeurs Actuelles, déstabilisé par le passage dans cette nouvelle dimension. Je leur offre donc en guise de compensation quelques propos que Marine Le Pen n’a réellement jamais tenus, et ai retouchés en conséquence la couverture. N’hésitez pas, cher lecteur réac, chère lectrice réac, à vous désabonner de l’hebdomadaire pour suivre mon blog : la ligne éditoriale n’y est pas exactement la même, mais au moins, ici, on ne s’en laisse pas imposer par la physique des particules.

Marine Le Pen, ce qu’elle n’a VRAIMENT jamais dit

« Le fait que mon père ait vanté la torture en Algérie ne m’a jamais empêché d’avoir de bonnes relations avec lui. »

« Je suis née avec une cuillère d’argent dans la bouche, grâce à la captation par mon père d’un héritage d’un cimentier nationaliste et antisémite. Je ne fais donc vraiment pas partie de ce peuple au nom de qui je prétends parler. »

« Je condamne les propos de mon père sur le sida. »

« Je condamne les propos de Kelly Betsh sur le sida. »

« Si le FN, arrivé au pouvoir dans les villes, a pris comme première mesure d’augmenter les tarifs des cantines scolaires, c’est, avouons-le, parlons vrai, que c’est vraiment fun de voir un-e enfant pauvre affamé-e. »

« Entre la déchéance de nationalité, le délit au faciès cautionné, les attaques du premier ministre et de la DILCRA contre des antiracistes, l’expulsion des sans-papiers, l’abandon de toute politique d’asile, la stigmatisation publique des musulman-es, etc.  je n’ai plus trop besoin d’en rajouter dans la xénophobie, le racisme ou l’islamophobie. Le PS s’en charge très bien. »

Image de une : détournement de la couverture de Valeurs actuelles de la semaine. Comme pour la vie du chat de Schrödinger, le t de « fortune » est là et n’est pas là. Si vous ne le voyez pas, moi, je le vois.