Select Page

Mois : janvier 2017

En soutien à Alice Coffin, contre le symptôme Emmanuel Pierrat

En soutien à la militante Alice Coffin, à nouveau violemment prise à partie par l’avocat Emmanuel Pierrat, voici un récapitulatif des faits et un appel à dénoncer publiquement les méthodes du défenseur de Denis Beaupin, parmi lesquelles la banalisation des attaque sexistes contre les victimes et le dévoiement des combats contre les LGBTQI-phobies. Rappel des faits Lundi 30 janvier, France 3 diffuse un documentaire consacré à la Manif pour tous. La parole homophobe, présentée sans recul critique, y a la part belle. L’avocat Emmanuel Pierrat décide de dénoncer cette banalisation de l’homophobie sur Twitter. Il en profite pour insulter...

Lire la suite

Emmanuelle Cosse : Pour une primaire de la loose

J’ai été vice-président d’Emmanuelle Cosse à Act Up-Paris. Je commente son appel à voter Valls ligne à ligne en confrontant son discours à mes souvenirs et la réalité politique d’aujourd’hui. Venue à la politique par le militantisme associatif, et en reniant ce dernier, j’ai fait le choix de l’action au sein du gouvernement pour donner corps à mes idées et mes convictions. tu as fait le choix de l’action au sein de ce gouvernement au moment où celui-ci défendait la déchéance de la nationalité pour les personnes condamnées pour terrorisme – une des mesures-phares du Front national. Ce choix vaut acceptation du racisme institutionnel que tu combattais à Act Up-Paris. Je crois toujours qu’en politique, le bon chemin est celui de l’alliance de la radicalité et de la responsabilité, une synthèse entre bonne gestion et utopie. Les douze mois de ta participation au gouvernement l’ont montré : la radicalité fascisante, raciste et anti-social de ta majorité a écrasé la responsabilité des militant-es antiracistes, écolo, LGBT, etc. Et la « bonne gestion » policière des manifs anti-lois travail a eu raison de l’ « utopie » des Nuit Debout. En ce jour de débat pour le deuxième tour de la primaire, je pense crucial d’alerter les deux candidats pour que l’un et l’autre créent les conditions d‘un large rassemblement à gauche, et donc d’une poursuite de la transition écologique et sociale pour les cinq prochaines...

Lire la suite

Pour Fourest, les droits des LGBTI ne valent même pas une messe

Caroline Fourest soutient Manuel Valls. Celui qui a piétiné la loi de 1905 en annonçant, en vrai porte-parole ultramontaniste du pape, que la PMA ne serait pas ouverte aux lesbiennes. Celui qui a, avec Benoit Hamon, retiré les ABCD de l’égalité. Fourest cautionne donc un ennemi de la laïcité et un complice du sexisme et de l’homophobie. Vous les avez trouvées, vous, les tribunes incendiaires de Caroline Fourest contre Manuel Valls quand un de ses premiers gestes de chef de gouvernement a été en mars 2014 d’annoncer depuis le Vatican que la promesse d’assurer aux couples de femmes l’égalité par rapport à la PMA ne serait pas tenue ? Vous les avez lues, ses diatribes enflammées contre une telle atteinte à la laïcité ? Une telle atteinte aux droits des femmes ? Fourest l’a-t-il écrit, ce pourtant nécessaire rappel à la laïcité pour avertir que le candidat Valls est un ennemi de la laïcité, une caution à la lesbophobie et au sexisme, 1 ? Non. Au contraire, elle le soutient. Parce qu’annoncer la trahison d’une promesse électorale qui concerne la politique sociale nationale depuis un état étranger défini par la religion catholique, cracher à la gueule des lesbiennes après un cocktail au Vatican, cela vous pose une politique de la laïcité, non ? Parce que soutenir un candidat qui promet pour 2017  un « débat sur la PMA » alors que le PS promettait pour 2012...

Lire la suite

Médecins, homophobie, incompétence et réseaux sociaux

Au-delà de la seule homophobie personnelle du docteur Jean-Roch Huet, et de sa caution par le groupe Facebook des médecins-pas-pigeons, la récente polémique soulève trois problèmes que professionnel-les de santé et usager-es doivent affronter. 1 L’utilisation des réseaux sociaux Que des professionnel-les de santé se retrouvent sur les réseaux sociaux pour défendre leurs intérêts n’a rien de scandaleux. Le groupe Facebook « Les médecins ne sont pas des pigeons » se définit par une plateforme de revendications d’un « forum des médecins unis de France ». Parmi les revendications, on compte : « revaloriser le secteur I et le secteur II » ; « Contre l’application abusive de...

Lire la suite