7001 Macron humilie les LGBTQI | VendeurSEs de haine

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

VendeurSEs de haine
Analyse des discours qui nous infériorisent
Dernier Billet
Actu | 16.02.2017 - 16 h 20 | 0 COMMENTAIRES
Macron humilie les LGBTQI

Jusqu’à quand allons-nous laisser les incompétent-es qui nous ont dirigé ces  dernières années nier l’histoire et la réalité des luttes pour nos droits ?

« Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d’ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes. C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut ‘partager’ des désaccords. »

Tels sont les propos d’Emmanuel Macron au Nouvel Observateur ce jeudi 16 février. (voir l’article de Yagg sur le sujet) De Mélenchon qui leur tend la main  dans un magazine réactionnaire chrétien (voir mon article à ce lien) à l’ancien ministre de l’économie, on ne cesse de revenir sur l’histoire de nos droits et de nos luttes, de brader nos vies dans l’espoir de séduire l’électorat de la Manif pour tous.

Les propos de Macron sont un déni d’histoire. Non seulement les militant-es de la Manif pour tous ont été reçu-es par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et par François Hollande qui ont ainsi cautionné leur haine comme étant une partie respectable du débat démocratique, non seulement le président de la République leur a donné une belle victoire symbolique en évoquant un éventuel « droit de retrait » des maires qui ne voudraient pas marier deux hommes ou deux femmes, mais pour l’essentiel de nos droits, les LGBTQI-phobes plaint-es par Macron ont eu gain de cause. Et Macron faisait partie du gouvernement qui leur a donné raison.

Par exemple, la PMA n’a pas été ouverte, malgré les promesse électorales. La fin de non-recevoir a été rendue publique en avril 2014 par Manuel Valls…depuis le Vatican. Qui a été humilié-e, sinon les femmes concernées, et la laïcité ? Les ABC de l’égalité, ces outils de prévention des violences sexistes et LGBTQI-phobes, ont été retirés par Manuel Valls et Benoit Hamon (alors que Macron était au gouvernement) quelques mois plus tard sous pression de la Manif pour Tous. Qui a été humilié-es, sinon les défenseur-ses des droits des femmes, des LGBTQI et de la laïcité ? Sans parler des droits des trans, bradés pour faire plaisir à ces mêmes réactionnaires, ou encore des progrès en matière de cadre juridique pour l’euthanasie.

Reste le mariage. Mais d’une part, la promesse de cette avancée n’a pas été facile à obtenir : il a fallu se battre des années avec le PS pour qu’il l’inscrive dans son programme. Il s’agissait d’une des mesures indispensables pour lutter contre les inégalités. C’est une avancée des droits. Macron en fait une humiliation pour une partie de la France, la réactionnaire, celle qui veut notre mort, notre disparition, qui se bat pour que nous restions des sous-citoyen-nes.

D’autre part, alors que les socialistes avaient l’opinion avec elle et la majorité au Parlement, ils se sont si bien débrouillés, en retardant les débats, en recevant les pires homophobes de France, qu’ils ont exposé l’ensemble des LGBTQI à une explosion de haine et de violence comme jamais on n’en avait vu. En 2013, par exemple, les témoignages reçus par SOS Homophobie ont augmenté de 78 % (voir le rapport de l’association à ce lien). Qu’Emmanuel Macron ne pense qu’à la pseudo-humiliation de la Manif pour tous est une insulte à toutes ces victimes.

Et donc, il faudrait parler, discuter… Avec Zemmour, de Villiers et la Manif pour tous. Et avec ceux-là, seulement, hein. Car rappelons un détail ou deux. Macron a fait passer, avec son chef de gouvernement, une loi qui porte son nom et qui démantèle une bonne partie du code du Travail. Il est l’inspirateur de plusieurs mesures de la loi Travail, qui elle aussi détruit les acquis des droits des salariés. Ces deux lois ont été imposées par le 49-3, au mépris de toutes les oppositions qui se sont majoritairement exprimées. Morale de la fable macronienne : le dialogue, c’est bon pour les homophobes racistes et sexistes fascisant-es. Mais quand il s’agit de dialoguer avec les travailleur-ses et les syndicats en lutte, c’est 49-3, matraques et assignations à résidence. De qui se moque Macron ?

Qui peut encore croire que cet homme-là serait de gauche ? Qui peut encore croire qu’il serait intéressé par les droits des minorités ? Qui peut encore affirmer qu’il aurait une vision libérale de la politique, en dehors du libéralisme économique ? Qui peut accepter une telle caution à cette haine anti-LGBTQI, qui pourrit nos vies, nous pousse au suicide, a des conséquences sur notre santé ? Jusqu’à quand allons-nous laisser ces gens brader nos vies ?

Photo du profil de jeromemartin
Publié par
Ancien militant d' Act Up-Paris, j'analyse dans trois blogs différents les discours de haine qui nous infériorisent, les enjeux de la lutte contre le sida et notamment des PrEP.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Macron humilie les LGBTQI

ajouteZ VOTRE réaction
Publicité