7001 Le double discours des Familles Catholiques sur la pédophilie | VendeurSEs de haine

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

VendeurSEs de haine
Analyse des discours qui nous infériorisent
Dernier Billet
Actu | 20.03.2017 - 19 h 40 | 0 COMMENTAIRES
Le double discours des Familles Catholiques sur la pédophilie
Étiquettes : , , , , ,

Médiapart révèle l’ampleur du scandale pédophile au sein de l’Église catholique française : 339 victimes, 32 agresseurs désignés, 25 prêtres qui ont couvert ces actes (voir l’article disponible sur abonnement). Qu’en pensent les Associations Familiales Catholiques (AFC), qui avaient mené contre un dispositif de prévention des LGBTQI-phobies une campagne de diffamation sous entendant que le site internet dédié cautionnait la pédophilie ?

En 2014, les AFC menaient une charge violente contre la ligne Azur, un dispositif d’écoute et d’information pour les personnes, notamment les jeunes, qui s’interrogent sur leur sexualité, leur orientation sexuelle, leur identité de genre. Les AFC visaient particulièrement le partenariat entre l’Éducation nationale et la ligne Azur – qui existaient depuis le gouvernement UMP précédent sans que cela ne mobilise ces associations. Leur campagne avait culminé avec un recours au Conseil d’État victorieux, qui avait annulé le partenariat. Le Ministère de l’éducation nationale n’étant pas représenté pour défendre le contrat, les juges avaient repris une bonne partie des arguments, parmi lesquels la question de la pédophilie. Pour une analyse détaillée de la décision et des autres arguments justifiant cette décision, lire le papier que j’avais alors écrit (voir à ce lien). Les AFC reprochaient au site internet de la ligne Azur de ne pas signaler que la pédophilie était illégale. Or, c’était faux : les informations juridiques du site étaient claires sur le sujet. Mais ce caractère illégal n’apparaissait pas dans deux des autres pages dédiées à la pédophilie, non par malice, mais simplement parce que la priorité de ces pages était de déconstruire le lien d’identité fait entre pédophilie et homosexualité, lien régulièrement entretenu dans l’espace médiatique, notamment par les homophobes que compte la hiérarchie catholique.

Il est trop tôt pour connaître les réactions des Familles catholiques aux révélations du jour de Médiapart, fruit d’un an d’enquête.  On s’en tiendra donc à un passé récent. Le 23 mars 2016, les AFC réagissent aux révélations concernant le cardinal Barbarin, accusé d’avoir couvert des agressions pédophiles (voir leur communiqué à ce lien). Les actes de pédophilie y sont présentés comme un scandale, non parce qu’elles constituent des agressions sexuelles sur des enfants, mais parce que se trouve rompu le contrat de confiance entre les parents et l’éducateur : « Cette confiance est d’autant plus largement donnée qu’il s’agit d’un prêtre : elle est aussi d’autant plus bafouée s’il vient à y manquer. » On peut se réjouir que la pédophilie soit condamnée par les Familles Catholiques dans un autre contexte qu’une campagne de haine homophobe, mais on peut s’étonner de l’unique raison donnée : et les victimes ?

Le communiqué témoigne ensuite de la confiance des AFC dans la justice, mais aussi « dans les autorités ecclésiastiques, qui condamnent sans équivoque de tel actes et mettent tout en œuvre pour les combattre résolument. » Incapable de trouver la mention illégale de la pédophilie sur un site internet d’information, alors qu’elle y est, les AFC sont par contre capables de repérer la condamnation « sans équivoque » des actes pédophiles d’une hiérarchie dont pourtant tout montre qu’elle couvre les actes.

Le communiqué enchaine sur une remise en cause du travail des journalistes : « Les AFC doutent cependant que l’emballement médiatique en cours soit gage d’objectivité, ni qu’il favorise l’émergence de la vérité. » Les Familles Catholiques remettaient ainsi en question le témoignage des victimes, cause de « l’emballement médiatique ». Le texte se terminait par une défense du cardinal Barbarin : « Les violentes attaques personnelles dont fait l’objet le cardinal Barbarin, sans souci de la présomption d’innocence à laquelle tout citoyen a pourtant droit, n’amènent pas non plus la sérénité requise par une affaire grave et sensible. Les Associations Familiales Catholiques condamnent fermement cet acharnement d’un représentant en vue de l’Église en France, et souhaitent lui redire leur soutien appuyé. »

Présenté comme victime, Barbarin avait droit à deux phrases de soutien ; alors que les victimes n’avaient droit à aucune, et que le communiqué remettait implicitement en cause leur parole.

Comparer la campagne de diffamation contre la Ligne Azur et le communiqué de mars 2016 est riche d’enseignements. Pour les Familles Catholiques, la condamnation morale et légale de la pédophilie est une priorité quand il s’agit de dénoncer un site combattant l’homophobie. Mais la condamnation morale et légale de la pédophilie s’efface quand il s’agit de l’Église catholique. Alors, on ne pense pas aux victimes, on méprise les paroles, on réduit la pédophilie à de la confiance rompue pour les parents, on soutient celles et ceux qui ont été complices des agresseurs. Bref, la lutte contre la pédophilie est moins prioritaire que la soumission à une institution et la protection de sa réputation.

Une telle comparaison devrait donner à réfléchir à celles et ceux qui, au gouvernement, au Parlement, dans l’espace médiatique ou chez les juges, ont donné raison aux AFC et à leurs réseaux gravitant autour de la Manif pour tous quand elles ont instrumentalisé la lutte contre la pédophilie à des fins sexistes et LGBTQI-phobes. Mais il y a pire : combien d’actes de pédophile au sein de l’Eglise auraient pu être évités si les Familles Catholiques avaient mené un combat authentique sur le sujet au sein même de l’institution catholique, au lieu d’en faire un alibi à leur haine des minorités sexuelles et des femmes ?

Photo du profil de jeromemartin
Publié par
Ancien militant d' Act Up-Paris, j'analyse dans trois blogs différents les discours de haine qui nous infériorisent, les enjeux de la lutte contre le sida et notamment des PrEP.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Le double discours des Familles Catholiques sur la pédophilie

ajouteZ VOTRE réaction