La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

VendeurSEs de haine
Analyse des discours qui nous infériorisent
Dernier Billet
Actu | 21.03.2017 - 22 h 32 | 0 COMMENTAIRES
Le Roux et le « boulet » des malades du sida

Gaspillant l’argent public au profit de sa famille, Bruno Le Roux avait qualifié de « boulet » la taxe sur les billets d’avion qui permet de sauver les vies des malades du sida.

C’est un militant de Aides qui l’a rappelé :

On peut relire cet article de Séronet (voir à ce lien) pour se rafraichir la mémoire. La taxe sur les billets d’avion avait été créée sous Chirac. Il répondait à une revendication : créer des financements innovants pour augmenter la contribution française à la lutte mondiale contre les pandémies de VIH ou de tuberculose. La création ne fut pas sans mal, il fallut par exemple se battre pour que UNITAID, la structure qui recueillait le financement, priorise l’achat de médicaments génériques afin de faire baisser les prix et de soigner le plus de monde possible.

Chef des socialistes à l’Assembée, Le Roux avait proposé à l’automne 2014 via un rapport parlementaire sur la compétitivité des transports aériens de remplacer cette taxe par un prélévement sur l’agro-alimentaire. Il avait alors qualifié le prélèvement de « boulet » que le secteur ne pouvait plus se permettre. Comme le rappelle Séronet, « évidemment, cette proposition fait hurler. D’abord parce que la taxe actuelle fonctionne bien, qu’elle génère des ressources indispensables à la lutte contre le VIH/sida, mais aussi contre le paludisme et la tuberculose. UNITAID est un acteur majeur de la lutte contre le VIH/sida. Dans l’hypothèse où les taxes concerneraient la grande distribution, il y a fort à parier que les prix seraient revus à la hausse, ce qui affecterait le pouvoir d’achats d’un plus grand nombre de Français (ceux qui mangent sont plus nombreux que ceux qui prennent l’avion). »

Aides avait zappé la permanence du député, qui avait réagi, courroucé, en condamnant des caricatures de son discours. Il est vrai qu’utiliser le mot « boulet » pour parler d’un dispositif qui sauve des vies n’est pas en soi une caricature…

La proposition de Le Roux était d’autant plus scandaleuse que les socialistes avaient enterré le projet d’une réelle taxe sur les transactions financières, et que les propos de Le Roux sur « le boulet » s’inscrivait dans une politique générale de la baisse des financements français à la solidarité internationale, baisse que Sarkozy n’aurait jamais osé entreprendre. La coordination Sud rappelait dans un communiqué (voir à ce lien) : « Déjà réduit à sa portion congrue, le budget de la solidarité internationale subit cette année encore une baisse importante (-2,79 %). Depuis 2012, le budget français d’aide publique au développement (APD) a reculé de près de 20 %, soit près de 640 millions d’euros. »

Fin décembre 2014, François Hollande diminuera la contribution française à UNITAID – la taxe sur les billets d’avion n’était pas perdue pour tout le monde. La baisse sera encore de 60 millions les deux dernières années du mandat pour cette structure, et de 80 millions pour le Fonds mondial (voir ce communiqué interassociatif du 7 novembre 2016). La politique « anti-boulet », approuvé par les députés, donc par Le Roux, a traversé tout le mandat.

Alors, bien sûr, on ne parle pas des mêmes montants. Il n’en reste pas moins que la moralité de Le Roux est très claire. Gaspiller l’argent public au profit de ses proches, oui. Cautionner l’absentéisme et le conflit d’intérêt des parlementaires qu’on préside, oui (J’ai par exemple décrit l’emploi fictif de Malek Boutih à l’Assemblée nationale, et son deuxième salaire à Skyrock dans cet article). Sauver des vies, non. Le scandale Le Roux éclaire le bilan du mandat socialiste d’une cruelle lumière.

Photo du Zap de Aides sur le site de Séronet

Photo du profil de jeromemartin
Publié par
Ancien militant d' Act Up-Paris, j'analyse dans trois blogs différents les discours de haine qui nous infériorisent, les enjeux de la lutte contre le sida et notamment des PrEP.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (0)
Le Roux et le « boulet » des malades du sida

ajouteZ VOTRE réaction
Publicité