Communicant numérique d’En Marche, Pierre Le Texier s’est indigné du blocage par des militant-es du char LREM. Par contre, la présence dans son mouvement d’homophobes ou de racistes, dont une qui a appelé au meurtre de musulman-es, ne lui pose aucun souci.

Hier, des militant-es trans, pédé, gouines, bi-es ont bloqué le char d’En Marche à la pride. Elles et ils protestaient contre le traitement inhumain et raciste que fait subir le nouveau gouvernement aux migrant-es, privé-es d’eau et de nourriture par la police. Les militant-es dénonçaient aussi l’hypocrisie des marcheur-ses, qui tolèrent dans leur mouvement des homophobes et des racistes.

L’action n’a pas plu au chargé de la communication numérique d’En Marche qui s’est fendu du tweet suivant : « Lamentable. La défense des LGBT n’appartient pas à l’extrême gauche, marre de ces intolérants »

Pour Le Texier donc, sont intolérantes des personnes qui dénoncent l’hypocrisie et la politique raciste du gouvernement. Mais l’intéressé n’a aucun souci à « tolérer » des homophobes au gouvernement. Au contraire, il justifie leur présence comme étant l’affichage d’une simple divergence d’opinion :

Selon ce tweet, les ministres de Hollande « n’étaient pas d’accord sur tout », ce qui justifierait la présence d’homophobes dans le gouvernement actuel. L’homophobie  serait donc une opinion comme une autre. Tout en assurant qu’une loi (sur la PMA) va être votée, Le Texier nous fait revenir 20 ans en arrière en matière de définition de l’homophobie. Le communicant affirme que la lutte contre l’homophobie n’appartient pas à l’extrême-gauche – à En Marche, tout se résume à de la propriété, du capital et de la spéculation – mais la lutte contre l’homophobie des marcheur-ses est inédite : on récompense ceux et celles qui en ont fait preuve, et on traite d’intolérant-es ceux et celles qui les dénoncent. Le barrage au FN est en marche.

Moralité : les activistes hier auraient dû appartenir à Génération Identitaire et apporter leur soutien à Collomb pour traquer, affamer, assoiffer, noyer les migrant-es, dire que l’homosexualité est une abomination, affirmer vouloir écraser des musulman-es. Le Texier ne les aurait pas traité-es d’intolérants, et En Marche leur aurait même peut-être proposé un job.